Bandeau site officiel de la mairie d'Orée-d'Anjou
Flux RSS du site d'Orée-d'Anjou Site accessible pour la mairie d'Orée-d'Anjou Moteur de recherche de la mairie d'Orée-d'Anjou
Sélectionner une page

Discours prononcé par André Martin, Maire d’Orée-d’Anjou, lors de la cérémonie des voeux organisée mardi 7 janvier à Drain.

” Je suis ravi de vous accueillir ce soir à Orée-d’Anjou, dans notre commune déléguée de Drain, entouré des 8 maires délégués pour un moment d’échanges de vœux à la saveur bien particulière.

Une saveur particulière, tout d’abord, parce qu’elle intervient dans un contexte national complexe, marqué par un conflit social sans précédent. Voilà 30 jours que la France connait des blocages de toute nature et que les Français s’usent à cerner les velléités des uns et des autres. Le temps des propositions et des contre-propositions doit laisser place en 2020 au temps de la responsabilité, celle qui consiste à redonner à notre Nation un cap garantissant les mécanismes nécessairement rénovés de solidarité intergénérationnelle, mécanismes que le Général de Gaulle et le Conseil National de la Résistance ont consacré à travers les ordonnances d’octobre 1945.

Une saveur particulière ensuite, parce qu’elle intervient dans un contexte local singulier. Nous allons vivre les deux derniers mois d’un mandat exceptionnel débouchant sur une élection locale tout aussi exceptionnelle. Un mandat exceptionnel qui aura vu poser les fondations de notre collectivité issue d’un long héritage de coopération entre nos communes historiques – j’aime à rappeler que c’est dans les années 60 que tout a démarré chez nous. Un mandat exceptionnel qui aura vu apparaître l’armature d’une intercommunalité unique en France avec sa vocation à porter des politiques structurantes en laissant à ses communes membres le soin de gérer les services du quotidien, à proximité de chaque habitant. Un mandat exceptionnel qui débouche sur un premier scrutin communal qui saura donner la légitimité nécessaire à l’action d’une nouvelle équipe d’élus.

Mais cette saveur particulière viendra également de la concrétisation de ce que nous avons pu initier tout au long de l’année écoulée. Des initiatives que je vous propose d’évoquer ici autour de trois thématiques.

La première thématique est celle qui concerne le cadre de vie de nos 16 678 habitants d’Orée-d’Anjou. Après 6 années de travaux, notre collectivité s’est dotée d’un plan local d’urbanisme. Nous l’avions initié sous le format d’un PLU intercommunal de la « communauté de communes du canton de Champtoceaux », il s’est achevé sous le format d’un PLU communal d’Orée-d’Anjou. Adopté sans la moindre opposition, il dessine une nouvelle ère d’aménagement de notre territoire : 36% de terres agricoles consommées en moins par rapport à la période 2002-2012, 31% de zones naturelles préservées de toute construction, 52ha réservés à l’accueil de nouvelles activités économiques et 57ha réservés à l’accueil de nouvelles populations. L’équilibre ainsi obtenu avec le soutien précieux de Mauges Communauté et du Sous-Préfet de Cholet permettra la construction de 130 logements nouveaux par an jusqu’en 2028, dont un tiers sera située à l’intérieur de nos actuelles enveloppes urbaines. L’entrée en vigueur de ce PLU se fait de manière opportune car concomitante à l’adoption d’un programme local de l’habitat ambitieux et d’un plan climat air énergie territorial à l’échelle de Mauges Communauté.

Des marges d’actions en faveur de la construction de parcours résidentiels offrant une grande variété de logements allant du logement social au logement en accession privée vont être offertes dès 2020. Des projets comme la reconversion du site de l’EHPAD Saint Louis à Champtoceaux auraient déjà pu être sur les rails si des résistances encore bien vives, des manœuvres parallèles des partisans de la préservation de l’existant avaient cessé… les méthodes peu transparentes employées sur ce dossier resteront pour moi comme une tache indélébile de la fin de ce mandat.

Des marges d’action en faveur de l’amélioration de la performance énergétique des nouvelles comme des anciennes constructions publiques, des nouveaux comme des anciens logements seront également offertes. Cela est de bon augure pour nos programmes de lotissements qui ont pu aboutir à Champtoceaux, à Bouzillé, à Saint-Laurent-des-Autels ou Saint-Christophe-la-Couperie. Cela sera conforté par l’émergence très prochaine du logement intelligent grâce au raccordement à la fibre optique que l’installation de nœuds de raccordements optiques a annoncé en 2019.

Des marges de manœuvre en faveur de la préservation de nos espaces naturels seront également envisageables. Le Grand Défi de la Biodiversité organisé au début de l’été a mis un coup de projecteur sur notre patrimoine naturel – cultivons ce sentiment que préserver est plus souhaitable que compenser, conservons ces atouts autour de notre nouveau « verrou de la Loire » comme dans nos parcs naturels à la Turmelière ou dans la vallée de l’Ilette, continuons de faire découvrir ces beaux espaces chaque 1er mai où nos habitants ont à cœur de se retrouver pour randonner par centaine et de manière éco responsable.

Des marges d’action en faveur de la reconquête de la qualité de l’eau seront enfin possibles. Possible, d’une part, en poursuivant avec notre intercommunalité la restauration des cours d’eau entamée via notre premier contrat régional de bassin versant qui remonte à 15 ans maintenant. Possible, d’autre part, grâce à notre effort conséquent de travaux en matière d’assainissement collectif comme individuel depuis 5 ans. Possible, finalement, grâce au relais que prend Mauges Communauté avec la garantie de la continuité de nos programmes sur les stations d’épuration comme à Drain et Liré, sur les réseaux comme à Champtoceaux ou Landemont…

La seconde thématique est celle qui concerne notre action sociale et éducative. Cette action a passé en 2019 et passera toujours par un soutien appuyé à notre vie associative qui est la première et principale créatrice de liens entre nos habitants.

Près de 200 000 € de subventions aux associations, plus de 300 000 € de contribution au fonctionnement du centre socioculturel et notamment au fonctionnement de la Maison de Services au Public devenue Maison France Service ce 1er janvier, des mises à disposition de salles ou d’agents communaux dans toutes les communes déléguées… la dynamique associative communale a bénéficié en 2019 d’un large soutien tant elle sert l’intérêt général.

Cette dynamique associative très largement tournée vers notre jeune population s’ajoute à nos choix en soutien de l’action éducative de nos écoles et de nos collèges. Le projet éducatif de territoire que nous avons adopté permet déjà la mobilisation du plan grand nombre sur des actions concrètes visant à améliorer les conditions d’épanouissement de tous nos enfants : à la cantine, à la périscolaire, à la halte-garderie, à l’orchestre à l’école, à la bibliothèque mise en réseau, au foyer des jeunes, aux accueils de loisirs, dans les camps d’été… la commune aura investi pour que des services nouveaux émergent à proximité de chaque famille puisqu’ils sont pour l’essentiel accessibles dans chaque commune déléguée.

Cette présence des services du quotidien dans chaque commune déléguée nous l’aurons garantie tout au long du mandat et pour de nombreuses années grâce à l’effort d’investissement dans nos pôles enfance. Après Champtoceaux, Bouzillé et Liré ont pu inaugurer des nouveaux bâtiments en 2019. Saint-Laurent-des-Autels, Landemont et La Varenne définissent des programmes de construction ou d’extension. C’était un engagement pris en 2015. Je l’estime tenu et je l’espère maintenu.

Au-delà des services réservés aux familles, nous avons poursuivi le projet de santé de notre territoire communal en lançant le projet d’un deuxième site de maison de santé à Saint-Laurent-des-Autels. Une 2ème construction de 1,4 million d’euros financée à hauteur de 70% par la région des Pays-de-la-Loire va venir compléter les sites de Liré et de Champtoceaux. Le maillage tant attendu du territoire est acquis, il reste désormais à réactiver la mobilisation de tous les professionnels de santé pour qu’ils donnent une image de leur exercice qui suscite les envies d’installation de jeunes diplômés. Il ne faudra surtout pas hésiter à s’appuyer pour cela sur le précieux contrat local de santé de Mauges Communauté.

Pour terminer sur le volet social, un mot pour redire notre volonté de voir le futur Centre Communal d’Action Sociale se saisir de la gestion de tous les services permettant de faire face à la dépendance. En regroupant les moyens de l’action sociale avec ceux de l’accueil à la résidence Pohardy et avec ceux du maintien à domicile comme la livraison des repas, il est possible d’imaginer un véritable service social destiné au plus âgés d

’entre nous pour qui l’EHPAD ne sera plus la seule solution. Le relais de l’ADMR comme celui du SSIAD mais aussi celui des EHPAD qui se sont transformés à Drain-Liré et à Landemont-St-Laurent seront des atouts considérables pour le bien vieillir à Orée-d’Anjou.

La troisième thématique que je souhaite évoquer est celle de notre organisation. J’ai toujours conçu notre projet de commune nouvelle comme un projet à inscrire dans le temps, comme un projet à construire à notre rythme, à notre manière en évitant de copier une quelconque organisation pré existante dans une ville de 16 000 habitants ou dictée par une administration de tutelle.

Au cours de l’année 2019, nous avons arrêté un projet de service afin que chaque accueil en commune déléguée offre le même niveau de service – horaires et blocs de compétences ont été harmonisés. Les équipes techniques de 2 de nos 3 pôles ont pu voir évoluer les ateliers dans lesquels elles travaillent autrement. L’atelier unique sur le pôle 3 n’aura pas pu être envisagé, une majorité d’élus l’a ainsi décidé en se fourvoyant malheu

reusement à mon sens… Progressivement, la structure des services municipaux prend forme – les opportunités de départ en retraite permettent d’envisager des recrutements de nouvelles compétences et de compléter les expertises existantes. Merci aux 212 agents placés sous l’autorité de François Norvez pour leur implication dans cette construction permanente… certes, vous n’êtes pas plus nombreux qu’en 2015 mais j’ai eu la preuve depuis 5 ans que vous apportiez à nos décisions plus d’efficience et là est l’essentiel quand vous êtes élu en charge de l’exécutif.

L’efficience aura aussi été au rendez-vous en 2019 puisque les efforts budgétaires que nous avions demandés à chacun auront permis de réduire nos charges de gestion courante de 10%. Les dépenses de personnel sont stabilisées. La création de la commune nouvelle n’aura rien coûté en plus au contribuable d’Orée-d’Anjou qui je vous le rappelle aura bénéficié chaque année d’une politique d’abattements souvent synonyme de réductions d’impôt. L’effort d’investissement qu’on a connu au cours de l’année écoulée aura ainsi pu être produit sans voir l’endettement communal progresser puisque nous demeurons en dessous du seuil des 4 ans nécessaires pour rembourser l’ensemble de la dette. Dit d’une autre manière, des marges de manœuvre financière sont disponibles pour l’équipe municipale qui s’installera en mars 2020 (à condition que l’Etat compense toujours à l’euro près la suppression de notre taxe d’habitation).

Ces éléments de bilan social et financier communal sont également à mettre en perspective avec tous les apports de Mauges Communauté, notre intercommunalité. Au-delà des services apportés en matière de droit des sols, en matière d’information et de coordination gérontologique, en matière de programmation culturelle notamment pour tous nos enfants scolarisés en primaire et au collège, en matière de gestion des déchets, Mauges Communauté est montée en puissance sur des sujets structurants majeurs : nos zones d’activités économiques se sont bien remplies, nos commerces peuvent être accompagnés en ces temps compliqués, nos agriculteurs vont pouvoir concrètement s’appuyer sur les outils du projet alimentaire… cette dynamique économique est surement l’explication d’un taux de chômage au plus bas depuis 3 décennies – les 783 demandeurs d’emploi qui vivent à Orée-d’Anjou sauront trouver localement des opportunités dans des secteurs extrêmement variés. Pour les 149 d’entre eux qui ne sont pas indemnisés par Pôle Emploi des solutions existent notamment à travers notre réseau de structures d’insertion des Mauges au premier rang desquelles figure AGIREC dont l’activité perdurera encore quelques années à Saint-Laurent-des-Autels… avant, je l’espère, d’évoluer vers d’autres activités comme ça toujours été le cas depuis les années 1990 où on hésitait à abandonner le repassage et la couture pour se lancer dans la collecte du papier.

Sans avoir été exhaustif, j’ai le sentiment qu’en relatant quelques ces décisions, ces actions conduites par notre équipe municipale d’Orée-d’Anjou, nous avons donné à 2019 une saveur particulière qui permettra d’inspirer les élus issus du scrutin de mars prochain.

Ainsi, en mettant un terme à mes 25 années de mandat municipal, j’ai la satisfaction d’avoir mis, avec vous, sur les rails, notre nouvelle collectivité. D’un côté, Orée-d’ Anjou, de l’autre côté, Mauges Communauté, peuvent apparaître encore peu familières. Mais la transformation d’une collectivité est nécessaire quand tout change autour d’elle : le mode de vie et les exigences des habitants, les modalités des services à rendre au public, les compétences communales de plus en plus réduites qui allaient s’échapper vers l’intercommunalité, la redistribution des moyens financiers de moins en moins favorable aux communes… Préparer l’avenir, préparer l’avenir de tous nos habitants et notamment des plus jeunes, supposait d’agir pour être au rendez-vous de notre histoire… qu’aurions-nous entendu si on avait fait le choix de subir en laissant nos communes historiques en l’état, dépourvue de marge d’investissement et en difficulté pour assumer un fonctionnement avec des dotations réduites drastiquement ?

Cette transformation, nous l’aurons fait collectivement en prenant cette responsabilité pour les seules générations futures.

Je tiens à vous remercier publiquement pour ces 25 années que j’ai partagées avec Vous en occupant ces belles fonctions d’élu municipal. Comme beaucoup d’élus qui comme moi ne poursuivront pas leur engagement, sachez que je garderais toujours en mémoire ces rencontres, ces échanges, ces moments heureux comme douloureux qui ont émaillé toutes ces années.

Certes, il y eut des moments plus compliqués, des débats tendus, des échecs parfois… mais dites-vous bien que grâce au respect mutuel des uns et des autres, grâce à votre soutien et à celui des agents communaux, avec l’humilité nécessaire, j’ai appris et grandi dans ma fonction avec le sentiment de toujours servir le seul intérêt général.

Et pour terminer en vous souhaitant une belle année 2020 à Orée-d’Anjou, permettez-moi de formuler un seul vœu pour notre commune… mais aussi pour notre pays. Le vœu de voir la démocratie des convictions l’emporter toujours sur la démocratie des émotions. Le vœu que les principes et les valeurs républicaines l’emportent toujours sur le règne des petites envies sectorielles et de l’immédiateté qui réduit le sens critique de l’individu et expose au risque de frustration permanente de la   société.

C’est avec cette exigence à l’esprit que 2020 sera une belle année.

Belle année 2020 à Orée-d’Anjou.

Belle année 2020 à chacune et chacun de vous.”