Bandeau site officiel de la mairie d'Orée-d'Anjou
Flux RSS du site d'Orée-d'Anjou Site accessible pour la mairie d'Orée-d'Anjou Moteur de recherche de la mairie d'Orée-d'Anjou Suivez-nous sur Facebook mairie d'Orée-d'Anjou Suivre le conseil municipal
Sélectionner une page

Cette année, Monsieur le Maire et l’ensemble du Conseil Municipal ont invité la population, les associations et entreprises à participer aux cérémonies de vœux, organisées pour la première fois, par pôle, samedi 14 et dimanche 15 janvier. Retrouvez ci-dessous la prise de parole d’André Martin : 

2023, une année pour tisser des liens

« Mesdames, Messieurs,

Chers habitants d’Orée-d’Anjou,

Depuis 2020, nous n’avons pas pu nous retrouver pour ce temps d’échange de vœux à l’occasion d’une nouvelle année. Depuis cette époque qui peut nous paraître déjà lointaine, beaucoup de choses de notre quotidien ont profondément changé : nous sortons masqués, nous consommons du gel hydroalcoolique, nous enchaînons les vaccins, nous savons prendre nos distances, nous avons tous repéré ce qu’est un QR code… Cette dernière année écoulée a amplifié ces changements avec son lot de crises sans précédent – des crises touchant au climat avec un été incendiaire et une raréfaction de nos ressources en eau, des crises touchant désormais au prix de toutes les énergies et pire encore, une crise condamnant la paix qu’on pouvait imaginer durablement installée sur notre continent européen.

Ce matin / ce soir, en vous retrouvant pour l’un de ces 3 temps d’échange de vœux, avec l’ensemble des élus que vous avez désigné en juin dernier, je veux sincèrement vous souhaiter une bien meilleure année 2023. Une année meilleure à chacune et chacun de vous notamment si votre famille a affronté en 2022 la disparition d’un être cher. Une année en meilleure santé pour celles et ceux qui sont confrontés à la vieillesse ou à la maladie. Une année meilleure pour celles et ceux qui sont engagés dans l’aide et le secours aux personnes ou dans la défense de nos intérêts tant individuels que collectifs. Une année meilleure pour les jeunes et les moins jeunes qui attendent de nouvelles perspectives scolaires ou professionnelles indispensables à un équilibre personnel et familial. Une année meilleure pour celles et ceux qui entreprennent dans l’agriculture, l’aviculture, l’artisanat, l’industrie et même dans la vie associative. Une année meilleure pourvoyeuse de petits bonheurs, de choses simples qu’il est agréable à vivre ensemble à Orée-d’Anjou.

Collectivement, cette année sera meilleure si elle nous permet de tisser, parfois peut-être de retisser, ce lien qui donne un sens à notre vie municipale, à notre vie communale, à notre vie associative, à notre vie entrepreneuriale et bien sûr à notre vie personnelle. Mobilisons-nous, mobilisons nos énergies pour tisser ces liens, pour les renforcer, pour les multiplier car ils sont à l’origine, j’en suis profondément convaincu, de l’attractivité de notre commune, Orée d’Anjou et de notre territoire de Mauges Communauté.

Tisser des liens, c’est maintenir des conditions d’accueil de qualité pour nos enfants dans nos écoles, dans nos garderies périscolaires, dans nos haltes garderies afin que les parents puissent trouver là une solution à leurs contraintes professionnelles. Il s’agira pour Claudine Bidet et tous les agents qui sont au service de notre jeunesse de veiller aux bonnes conditions d’accueil, aux bonnes conditions de restauration, aux bonnes conditions d’épanouissement de tous nos enfants et cela en lien d’une part, avec les équipes pédagogiques de toutes nos écoles publiques et privées et d’autre part, avec toutes les familles. Après plusieurs mois de travaux, nous livrerons cette année des locaux nouveaux à La Varenne et à Landemont, locaux « petite enfance » qui répondront à cet objectif de qualité.

S’agissant des périodes de vacances scolaires, nous confirmerons l’offre d’activités variées en quantité et en qualité tout en privilégiant les solutions locales pour éviter de générer des frais de déplacements et des coûts de séjour trop élevés.

Tisser des liens, c’est aussi renouer le dialogue avec les bénévoles et les salariés du centre socioculturel Rives de Loire. Nous souhaitons avant la fin du premier semestre 2023 clarifier la répartition de nos offres de services : pour la petite enfance et l’enfance, les familles pourraient s’adresser à la mairie, pour les adolescents, les familles pourraient s’adresser au centre socioculturel. Nous nous interrogerons sur ces répartitions et nous trancherons… car l’offre de services devra, in fine, être plus lisible et plus simple pour les familles et surtout elle devra mettre fin à tout doublon dont nous n’avons plus les moyens. Ce dialogue pourra bien évidemment concerner d’autres thématiques que nous avons commencées à évoquer avec nos interlocuteurs de « Rives de Loire » ; je pense au conseil en numérique et à la Maison France Services entre autres.

Tisser des liens ce sera également reprendre le projet de santé de territoire et revenir à l’essence même de ce que Marie-Thérèse Croix a présenté entre 2015 et 2020. Son propos était clair avec les professionnels de santé : nous construisons une seule maison de santé pluridisciplinaire implantée sur 3 sites. Aujourd’hui, les 3 sites sont effectivement municipaux : 2 constructions neuves ont été réalisées à Liré et à St-Laurent-des-Autels et une acquisition du site de Champtoceaux a été actée devant notaire. Avec Marie-Claude Vivien, nous avons mis fin à la prestation du cabinet supposé trouver les médecins qui nous font tant défaut. Nous souhaitons proposer avec la trentaine de professionnels présents sur nos 3 sites une démarche à destination des nouveaux praticiens. Les professionnels de santé présents sur Orée-d’Anjou ont plus de contacts que nous n’en aurons jamais, même avec les meilleurs cabinets de France ou avec les plus grandes banderoles sur nos ronds-points. Nos professionnels de santé, je le crois sincèrement, peuvent nous aider à faire venir stagiaires et futurs praticiens sur nos 3 sites – en contrepartie, nous saurons les aider à mettre en œuvre les nouvelles pratiques auxquelles ils aspirent tant en termes d’assistance administrative qu’en termes de délégation de tâches entre eux. Vous l’aurez compris, nous n’aurons pas plus de médecins généralistes avant 10 ans dans notre pays ; c’est pour cela que nous choisissons dès aujourd’hui de retisser des liens avec ceux qui sont présents chez nous pour élargir l’offre de soins sans attendre. Au-delà de la santé, les actions de solidarité demeureront au cœur de l’action que conduira Marie-Claude Vivien et les élus qui l’entourent. Plus de 200 000 euros de crédit répartis entre le CCAS et la résidence Constance Pohardy y seront consacrés cette année.

Tisser des liens, c’est aussi se donner les moyens de pouvoir urbaniser notre commune à un rythme acceptable et selon des modalités vivables respectueuses de cet objectif légal qui vise à tendre vers la zéro artificialisation des sols. Oui, nous devons nous préparer à accueillir de nouvelles populations sur notre commune pour répondre d’une part, aux besoins si nombreux de recruter exprimé par toutes nos entreprises et d’autre part, aux besoins de renouvellement des générations qui garantira le fonctionnement de nos services scolaires et périscolaires. Ludovic Séché a un premier objectif : faire aboutir les évolutions de notre actuel plan local d’urbanisme – PLU. L’objectif est tout sauf mince quand les services de l’Etat amplifient notre tâche d’une étude environnementale réglementairement consistante. Nous aimerions vraiment aller plus vite mais nous ne pouvons pas esquiver ces exigences réglementaires et croyez bien que les non-réponses que certains d’entre vous déplorent sont toutes sauf du fait d’Orée-d’Anjou comme je l’entends trop souvent. Ludovic Séché aura un second objectif : produire du logement en cœur de bourg en travaillant avec les bailleurs sociaux – nos maisons de retraite de Champtoceaux et Saint-Laurent-des-Autels sont désaffectées, le site artisanal du cœur de bourg de Saint-Sauveur-de-Landemont est maîtrisé foncièrement par la commune – il faut en 2023 passer à l’action : sélectionner nos opérateurs, définir le programme de construction de logements adaptés à vos besoins et nous préparer à lancer les travaux de reconversion de ces quartiers. Ludovic Séché aura un troisième et dernier objectif : après un recensement du foncier communal bâti et non bâti, il s’agira de proposer un programme de cessions favorisant la création de logements – ce sera pour notre commune d’une part, une source de recettes financières tant sous forme de prix de cession que de nouvelles bases fiscales et d’autre part, une source d’économie de gestion de ces fonciers communaux qu’il nous appartient d’entretenir.

Tisser des liens suppose que nous soyons en mesure de nous retrouver dans des espaces publics adaptés à tous, agréables, conviviaux. Ces espaces publics, c’est un important patrimoine communal bâti : salle de réunions, salles festives, salles de permanence, locaux associatifs, locaux sportifs… Teddy Tramier aura pour ambition malgré nos moyens contraints de les faire fonctionner de manière économe qu’il s’agisse de leur entretien ou de leur consommation d’énergie. Cela supposera de la maintenance courante mais également des investissements garants d’économie. Bien évidemment, nous comptons sur chacun de vous, usagers de tous ces lieux, pour en faire un usage en bon père de famille. L’espace public qui nous relie ce sont aussi nos voies et voiries, nos places et cœurs de bourg. Le programme d’entretien se maintient au rythme antérieur et les travaux de rénovation entrepris par l’équipe municipale précédente iront à leur terme. D’importants travaux d’effacement de réseaux se poursuivront et ponctuellement nous pourrons envisager de finaliser les travaux de surface mais hélas nous ne pourrons pas financer d’importants travaux d’aménagement de centre bourg ou de quartier. Finalement, l’espace public ce sont aussi tous ces espaces naturels et sentiers dont nous assurerons la conservation sous l’œil attentif de Vincent Lerendu qui saura nous construire, avec nos agents espaces verts très impliqués, des plans de gestion adaptés aux enjeux écologiques et climatiques, sans pesticide et peu gourmands en eau. Vincent Lerendu sera également mobilisé pour faire évoluer les cheminements doux qui pourront conjuguer des objectifs de confort et de sécurité notamment pour les trajets vélos entre le domicile et l’école… cela devra s’inscrire dans un schéma des mobilités sur Orée-d’Anjou, schéma qui est à construire en 2023 avec Mauges Communauté.

Tisser des liens consiste à cultiver notre esprit d’ouverture pour accueillir d’une part, tous les visiteurs qui sont avides de profiter de nos bords de Loire, de profiter de la qualité de nos produits locaux au premier rang desquels figurent nos vins, de profiter de la sérénité de nos sentiers ou de nos sorties à bord de la Luce. Céline Pigrée et Clément Mayras-Coppin y seront attentifs comme ils sont attentifs au maintien des commerces existants et à l’accueil de nouveaux commerces. Enrichir le tissu commerçant est un véritable enjeu dont nous sommes tous responsables en tant que premiers clients. Nos artisans et commerçants prennent des initiatives collectives et c’est essentiel. Mais ce n’est pas à la commune de faire vivre les commerces auxquels vous tenez mais bien à chacun de nous individuellement de consommer local. Enrichir le tissu commerçant est un pari que, seule, la municipalité ne pourra pas tenir notamment quand les coûts de production de notre artisanat deviennent insupportables et bien évidemment je pense à ces coûts médiatisés et supportés par nos boulangers. Nos boulangers que je vous invite à soutenir toute l’année et lors de la fête départementale du pain que nous accueillerons salle Laurenthéa les 14 et 15 octobre prochains.

Tisser des liens, notre vie associative, culturelle, sportive en a souvent l’apanage. Avec Thomas Picot nous aurons à cœur en 2023 de confirmer le soutien aux initiatives créatrices de liens tout en comptant sur nos bénévoles pour relever aussi le défi des économies. Nous pouvons aisément multiplier les rendez-vous et les activités sans pour autant toujours dépenser plus. Nous engagerons les discussions pour changer certains lieux d’activité comme ce sera le cas pour l’école de musique ou la bibliothèque de Champtoceaux surtout si ces nouveaux lieux génèrent des économies de fonctionnement. Nous pourrons poursuivre les discussions avec nos clubs sportifs pour gérer autrement nos revêtements enherbés quand la pénurie d’eau d’arrosage sévit. Toute la dynamique associative pourra bénéficier d’un soutien financier de 650 000 euros dont nous débattrons lors du prochain conseil municipal. Ce soutien nous permettra de réitérer le forum des associations en septembre 2023 et de retrouver des rendez-vous traditionnels à l’image de la fête du cheval fin mai, de « Sous le chapiteau » courant juin, de « Comme dans l’temps » fin août, du téléthon début décembre, du cyclo-cross labelisé par l’union cycliste international fin décembre.

Tisser des liens sera aussi l’occasion avec Emilie Bouvier de travailler sur les solutions qui vous sont offertes d’être en contact avec votre commune. Vous disposez tout d’abord de 9 interlocuteurs de proximité, nos 9 maires délégués qui sont comme j’aime à le répéter « les yeux et les oreilles » de votre Maire et de ses adjoints. N’hésitez pas à les solliciter, ils sauront être à votre écoute. N’hésitez pas à leur proposer des rencontres et des visites car chaque samedi de 8h à 10h je suis présent dans vos communes déléguées à leurs côtés. Vous disposez ensuite de 9 accueils en mairie déléguée : 9 accueils sans rendez-vous sur les plages horaires qui ont été communiquées dans l’Oréemag de décembre, 9 accueils sur rendez-vous pour vos demandes plus spécifiques pour lesquelles nos agents de proximité pourront préparer les éléments que vous aurez demandés. Par ailleurs, un accueil téléphonique et un accueil électronique permanents vous seront réservés du lundi au vendredi. De plus, depuis septembre, nous avons ouvert un accueil spécifique pour toutes les autorisations du droit des sols – permis de construire, déclaration de travaux, certificat d’urbanisme – que vous sollicitez. Notre équipe d’agents dédiés à ce sujet, devenu extrêmement pointu, est opérationnelle et en contact permanent avec les agents instructeurs réunis à Beaupréau-en-Mauges sous l’égide de Mauges Communauté. Pour aller plus loin dans ce type d’accueil « expert », nous comptons ouvrir à la fin de ce 1er trimestre 2023 un accueil dédié aux titres d’identité sécurisés – carte nationale d’identité et passeport – nous le positionnerons avec la Maison France Services dans les locaux de la mairie déléguée à Drain. Pour terminer et maintenir ce lien qui nous relie, nous, vos élus municipaux et vous, habitants d’Orée-d’Anjou, nous vous donnerons deux rendez-vous, un à chaque semestre, au cours de deux soirées nommées « Les élus d’Orée-d’Anjou à votre rencontre », deux soirées sur chacun des 3 pôles où nous viendrons vous écouter – nous ne viendrons pas vous exposer quel que sujet que ce soit – nous viendrons en toute simplicité discuter des sujets que vous aurez choisi de nous soumettre.

Tisser des liens pour les élus que nous sommes ce sera aussi entretenir cette relation qui nous unit dans l’action à l’ensemble des agents municipaux. Depuis le 1er novembre dernier, Anne Le Quellec a pris ses fonctions de directrice générale des services municipaux qui comptent en ce 1er janvier 2023 277 agents représentant 211 équivalents temps plein. Cet effectif est en légère baisse depuis quelques jours en raison des postes de chargés de missions auxquels nous avons choisi de mettre un terme et des postes laissés vacants par des démissions que nous ne remplacerons pas. Au nom des élus qui m’accompagnent, transmettez cher Anne Le Quellec à tous les agents d’Orée-d’Anjou non seulement nos meilleurs vœux mais aussi l’assurance de notre soutien dans les missions qu’ils accomplissent avec le souci que nous partageons de veiller en permanence à la qualité du service rendu au public. Au-delà des moyens humains nécessaires au bon fonctionnement de notre collectivité, nous accordons avec Lydie Pineau une attention particulière aux finances communales. Le budget 2023 a été voté fin décembre comme le veut la règle. C’est un budget responsable et sobre qui aura permis grâce aux élus et aux agents mobilisés de réduire nos charges à caractère général de plus de 410 000 euros tout en relevant le défi de surmonter la hausse de très nombreux coûts. Nous n’avons renoncé à aucun service à l’habitant mais nous avons réussi bon nombre de restrictions à hauteur de 10%. Nous n’avons pas choisi la facilité d’augmenter la pression fiscale et le taux de la taxe foncière, le seul impôt que la commune peut prélever, restera fixe. Par contre, notre capacité à investir est réduite à 1,8 millions d’euros ce qui est nettement moins comparé aux deux dernières années écoulées. Nous continuerons donc à investir mais nous changeons résolument de rythme.

Tisser des liens c’est aussi veiller à la dynamique du bloc communal, du duo que constitue la commune Orée-d’Anjou avec son intercommunalité Mauges Communauté. La commune se concentre sur les services de proximité, les services à la population, les services du quotidien dont je viens de vous parler longuement. Mauges Communauté se concentre sur les enjeux structurants – il s’agira en 2023 de l’aménagement de nos zones d’activité économique avec l’extension de la zone des Couronnières à Liré ou la zone des Alliés à cheval sur les communes de Montrevault-sur-Evre et Orée-d’Anjou, il s’agira en 2023 du déploiement d’espaces de co-voiturage dans le cadre d’un plan des mobilités plus entraînant. Il s’agira en 2023 de l’amélioration de nombreux réseaux et on pense, nécessairement, à celui d’adduction d’eau potable que nous avons évoqué cette semaine encore avec la SAUR. Il s’agira en 2023 de la projection de notre commune vers l’avenir via l’élaboration d’un nouveau schéma de cohérence territoriale avec ses enjeux de préservation de notre espace agricole et de nos espaces naturels notamment en bord de Loire. Les liens et la complémentarité entre notre commune et notre intercommunalité sont si précieux que nous n’aurons de cesse de les cultiver.

Mesdames, Messieurs, chers amis, vous l’avez bien saisi en 2023 nous nous efforcerons de dessiner ces liens avec méthode, dans le respect des idées de chacun et avec une qualité de débat démocratique digne d’une collectivité mature. Car vous l’aurez compris tous ces liens ainsi tissés chaque jour de cette nouvelle année seront la force de notre commune. Cette force synonyme d’énergie, de courage, de solidarité nécessaire pour relever tous ensemble les défis que nous réserve cette nouvelle année. Bonne année 2023 à chacune et chacun de vous. Bonne année 2023 à Orée-d’Anjou. »

André MARTIN